• bird of pray

    et c'est en plein jour.
    Il fait étrange.
    Dedans et dehors.

    Il me reste une semaine - ici.
    Dans cette maison.
    Partir un peu plus loin, pas trop, un peu plus compliqué.
    Une semaine pour du temps donné à ceux qui comptent.
    A ceux qui restent.
    Ceux qu'on peut regarder de près comme de loin.

     


    "Ce soir, je marche beaucoup,
    ce soir je t'aime a reculons,
    demain il faut croire, je vole " ...


    je fais mes comptes en plein jour.
    S'habituer a la lumière trop pleine. Grise et plate.
    Plus de longues avenues, les trainées de lumières. Paris.

    Il me reste une semaine et soudain je suis presque triste.
    J'aurais beaucoup donné. Reçu.
    Et énormément perdu.

    Un pan de moi même.
    Perdu.

    J'ai déjà inventé milles histoires.
    Apprendre a poser les pieds à terres, les faire bouger.
    Une semaine pour construire une digue.
    Eviter les innondations.
    Pas question de se fragiliser la bas.
    Ca sera neuf et beau. Une fuite en avant, un bon.

    Ca sera coupé net.
    Je vais le faire.
    Sans réponse, ca sera coupé net. Sans fils et sans traces.
    D'ici une semaine, sans réponse, je formate le disque doux.
    Un tic tac silencieux.

    Perdre tout espoir pour commencer a vivre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :